Catégories :
Communautaire

Solange : une amoureuse de son pays d’accueil

1 février 2018 | Par Véronique Lemay | Communautaire

Je vous présente l’histoire de Solange. Solange est une jeune femme de 39 ans d’origine chinoise qui a été adoptée avant l’âge de 1 an. Elle vient de Macao, un endroit rempli de casinos où les gens sont soit très riches soit très pauvres, il n’y a pas de classe moyenne.  

Solange au café du Refuge le château.

Sa mère biologique était toxicomane et schizophrène, elle est tombée enceinte mais ne voulait pas d’enfants. Elle a mis Solange dans une poubelle et cette dernière a été retrouvée parce qu’elle pleurait fort. Les personnes qui l’ont trouvée l’ont amenée dans un orphelinat et sa mère a été placée à l’hôpital psychiatrique. Solange a été sevrée parce qu’elle était intoxiquée par les drogues que sa mère prenait. Ses parents adoptifs cherchaient à adopter suite à deux fausses couches. Ils ont essayé d’adopter au Canada mais, à cette époque, c’était plutôt difficile. Ils voulaient un garçon et en avaient un en vue, mais une famille a offert plus d’argent pour adopter ce garçon. Ils ont fait des demandes au Bangladesh et la soeur de Solange est arrivée. Les futurs parents adoptifs voulaient un deuxième enfant. Ils ont reçu une photo de Solange dans les bras de la sœur missionnaire et tout de suite ils ont su qu’ils la voulaient. Solange est arrivée quelques temps après avec ses petits kimonos de Chine. 

L’adaptation de Solange n’a pas toujours été facile. Elle a vécu du racisme par des membres de sa nouvelle famille qui aurait voulu qu’elle soit comme les autres. À l’école, elle vivait également du rejet, mais ne sait pas si c’était à cause de sa nationalité. Solange a hérité de la schizophrénie de sa mère. D’ailleurs, cette dernière s’est suicidée quand Solange avait six ans, elle l’a appris par les sœurs missionnaires qui ont organisé son adoption avec qui elle est toujours en contact. Malgré l’adaptation difficile des premières années, Solange ne retournerait jamais en Chine. Elle n’a jamais connu la Chine et dit que cela ne lui manque pas. Ses racines sont ici au Québec, au Canada. Elle dit également qu’elle n’aurait jamais trouvé la qualité de vie qu’on trouve ici et les soins pour guérir sa schizophrénie. La santé mentale est beaucoup plus tabou là-bas qu’ici. Ici, il y a des ressources, des spécialistes, des politiques en santé mentale. Ici, elle peut faire des études, se trouver un travail, elle a beaucoup de possibilités. En Chine, avec sa maladie, elle n’aurait pas eu de ressources. 

Aujourd’hui, Solange est aux études en sciences humaines au Cégep de Sherbrooke, elle a un amoureux depuis 7 ans, possède 4 beaux chats qu’elle considère comme ses enfants car elle a décidé qu’elle n’en aurait pas, vu sa maladie. Elle est toujours en contact avec sa famille adoptive qu’elle voit régulièrement et qui l’aide. Ses rêves pour le futur sont de se diriger dans le milieu du cinéma pour être réalisatrice ou scénariste. Solange ne regrette pas d’avoir été adoptée, elle dit qu’aujourd’hui sa vie la satisfait! 

Partagez
[TheChamp-Sharing]