Reconnaître la maltraitance chez une personne aînée

1 juin 2021 | Par Marie-Eve Nadeau | Aînés, Communautaire, Page d'or, vol. 19, no 3

Lorsqu’on parle de maltraitance envers les personnes aînées, de quoi s’agit-il exactement? C’est un geste (forme de violence) ou une absence d’action (négligence), intentionnel ou non, qui se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance et qui cause du tort ou de la détresse à la personne aînée.  

personne aînée

Bien souvent, l’auteur de la maltraitance est une personne proche de la victime et l’aînée n’osera pas la dénoncer. La maltraitance touche davantage les personnes âgées qui vivent seules, qui ont des problèmes de santé ou qui ont besoin d’aide pour leurs activités quotidiennes. 

Une enquête qui parle 

La maltraitance est un phénomène de plus en plus fréquent, car non seulement la population avance en âge, mais l’isolement causé par la pandémie, la rupture de liens sociaux, la précarité économique et la santé mentale des proches augmentent les facteurs de risque au Québec. L’Institut de la statistique du Québec a mené une enquête sur le sujet en 2019. Elle a dressé un portrait de la maltraitance vécue à domicile par des personnes de 65 ans et plus. Les questions portaient sur la négligence physique, la violence, la maltraitance financière, psychologique et sexuelle. Les résultats révèlent que 6 % des personnes aînées vivant à domicile au Québec (78 900 personnes) ont déclaré avoir vécu au moins un de ces types de maltraitance au cours des douze derniers mois. Un tiers des personnes maltraitantes cohabitent avec la personne aînée. Les conjoints ou ex-conjoints ainsi que les enfants (y compris les beaux-fils et les belles-filles) sont les individus le plus souvent mentionnés comme étant les auteurs de la maltraitance psychologique.  

L’importance d’être attentif 

Comme les aînés parlent peu des situations de maltraitance vécuesil importe d’être attentif aux indices de maltraitance, car ses conséquences sont très graves : détérioration de l’état de santé, dépression, idées suicidaires, déclin cognitif exacerbé, appauvrissement, hospitalisation et même, dans certain cas, le décès. Malgré la détresse et le tort causés, plusieurs victimes ne veulent pas dénoncer pour diverses raisons. Elles croient que la situation n’était pas assez importante pour être signalée, elles se sentent honteuses ou encore, elles craignent de mettre la personne maltraitante dans l’embarras.  

Si vous êtes témoin d’une situation qui s’apparente à de la maltraitance chez une personne aînée de votre entourage, téléphonez à DIRA-Estrie au 819 346-0679 ou la Ligne Aide Abus Aînés au 888 489-ABUS (2287). Des professionnels pourront vous diriger vers des ressources et vous conseiller. 

Partagez