Sans toit, ni choix

8 septembre 2022 | Par Journal de rue de l'Estrie | Communautaire, Santé mentale, Société, vol. 20, no 4

L’itinérance fait maintenant partie du quotidien médiatique québécois, de l’article de journal jusqu’aux médias sociaux, en passant par la télé et la radio. Derrière toutes ces informations, statistiques et nouvelles du jour se retrouvent des visages bien réels, des personnes, des histoires remplies de vécu, des trajectoires de vie aussi riches que complexes et diversifiées. On ne « réglera » pas la problématique de l’itinérance de sitôt, mais en attendant, nous pourrions tous user d’un peu plus de compréhension et d’empathie, de ce fameux sentiment de communauté qui devrait pouvoir habiter tout citoyen d’un territoire, incluant ceux qui y vivent sans domicile fixe.

33 ans de Nuits des sans-abri
La Nuit des sans-abri est un événement de sensibilisation à la situation d’itinérance, de pauvreté et de désaffiliation sociale qui concerne toujours de plus en plus de Québécois. Depuis 1989, chaque automne, une vigile de nuit ou des soirées festives sont organisées en signe de solidarité avec les membres de nos communautés qui y vivent dans des conditions précaires et souvent insoutenables.

Le vendredi 21 octobre 2022, Sherbrooke lance sa 21e édition sous la thématique nationale Sans toit, ni choix. Il s’agit d’une formule servant autant à souligner les enjeux liés avec le logement et l’hébergement que les difficultés rencontrées par les personnes visant un rétablissement. Une grande marche ouvrira l’évènement à 17 h par un trajet de l’hôtel de ville jusqu’au Marché de la Gare. Sur les lieux, en cours de soirée, il y aura distribution de chili, de soupe, de café et de chocolat chaud. D’autres activités sont également prévues, dont un micro ouvert, le concours de construction d’abri et des témoignages des deux porte-parole, Fannie Royer et Roger Grégoire.

Personne itinérante
L’itinérance, c’est plus que ne pas avoir de toit, c’est constamment vivre devant des barrières systémiques et sociales dans un melting pot personnalisé de facteurs de santé et de discrimination. C’est aussi traîner avec soi un historique de défis et d’expériences qui rend chaque prochain choix difficile. En tant que communauté, nous pouvons aussi faire un choix, plus facile qu’il n’y paraît : celui d’apprendre à vivre tous ensemble.

Toute la population sherbrookoise est la bienvenue!
Pour davantage d’information, notamment lorsque les inscriptions pour le concours de construction d’abri seront ouvertes, suivez la page Facebook de la Nuit des sans-abri de Sherbrooke ou écrivez à tis@chaudronweb.org.

Par Gabriel Pallotta, Table itinérance Sherbrooke

Partagez