Catégories :
Culture
vol. 19, no 1

Découverte archéologique majeure à Sherbrooke

1 février 2021 | Par Nancy Mongeau | Culture, vol. 19, no 1

L’archéologue Éric Graillon du Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke et son équipe provenant du Département d’anthropologie de l’Université de Montréal ont découvert un important site archéologique de l’Est de l’Amérique du Nord pour la richesse du nombre d’os blanchis s’y trouvant.  

Ce site historique qualifié d’exceptionnel témoigne de la trace d’hommes et de femmes ayant vécu dans le secteur de Brompton durant la période du Paléoindien récent. On y a retrouvé un foyer daté entre 9 000 et 9 500 ans (une structure rarissime), ainsi que plus de 900 outils et plusieurs milliers d’os calcinés. 

Les fouilles ont été effectuées sur le site Kruger 2 dans le cadre de l’Entente de développement culturel 2015-2017 et renouvelée pour 2018-2020 entre la Ville et le ministère de la Culture et des Communications. Elles ont été menées entre 2013 et 2019. Des interventions ont aussi été réalisées sur le site Kruger 3 et les îles avoisinantes. 

« Ce site deviendra un incontournable dans le domaine de l’archéologie lorsque viendra le moment de comprendre d’autres sites datant de cette époque. Il permet de mieux comprendre le mode de vie de plusieurs générations d’Autochtones et même de briser un stéréotype voulant que les Autochtones ne chassaient que le gros gibier puisque nous avons pu établir qu’ils étaient plutôt chasseurs, pêcheurs et cueilleurs en se fiant à la diversité des espèces identifiées à l’aide des restes osseux », explique M. Claude Chapdelaine, professeur émérite au Département d’anthropologie de l’Université de Montréal. 

« Nous savions déjà que les peuples autochtones empruntaient la rivière Saint-François, mais tout un nouveau pan de l’histoire s’explique maintenant juste ici, à Sherbrooke. Je tiens à saluer le travail de M. Graillon et de son équipe et leur assure mon appui pour assurer la protection de ce site à travers les années », ajoute M. Steve Lussier, maire de la Ville de Sherbrooke. La protection de ce patrimoine exceptionnel sera assurée dans le cadre de l’Entente de développement culturel 2021-2023 entre la Ville et le ministère de la Culture et des Communications. 

Une exposition sera éventuellement organisée au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke. Nous pourrons alors profiter des recherches de l’équipe d’archéologie et devenir nous aussi témoins des souvenirs jusqu’ici gardés par les esprits d’un territoire ancestral. 

Partagez