Aider un proche traversant une période difficile

1 août 2022 | Par François Poirier | Communautaire, Santé mentale, vol. 20, no 4

Chez MomentHom, on nous demande souvent comment il est possible d’aider son conjoint ou ami éprouvant des difficultés. Il est important de savoir qu’il n’existe aucune baguette magique pour secourir un homme vivant de la détresse psychologique. Voici cependant quelques avenues à explorer.

Les hommes et la détresse

Lorsqu’un homme vit de la détresse psychologique, évitez de le juger. Accueillez-le plutôt avec bienveillance tout en lui offrant de l’écoute.

De façon générale, les hommes ont tendance à sous-estimer leurs problèmes de santé physique et mentale et ils hésitent à demander de l’aide. Cela s’explique entre autres par la socialisation masculine traditionnelle selon laquelle l’homme doit être fort, indépendant, persévérant et ne doit pas montrer ses vulnérabilités. Dans ce contexte, demander de l’aide devient donc pour lui synonyme de honte, d’échec et de faiblesse.

De plus, ce modèle de masculinité traditionnel et les valeurs qui s’y rattachent ont restreint les hommes dans l’expression de leurs sentiments intimes généralement associés au contexte de relation d’aide. Notre équipe observe également que les hommes vivant de la détresse ont tendance à s’isoler (s’enfermer dans leur grotte pour vivre les épreuves dans la solitude) ou à devenir irritables en contexte social. On doit donc porter attention à leurs signaux et aller vers eux plutôt que d’attendre qu’ils viennent se confier à nous.

Quelques conseils

- Il est essentiel d’éviter de juger la personne dans ce qu’elle vit; il faut plutôt l’accueillir avec bienveillance et lui offrir de l’écoute.

- Sans insister, manifestez-lui votre présence par un simple appel pour qu’il sente que vous êtes là. Nous vous proposons de lui parler de ce que son état vous fait vivre. Par exemple, vous pouvez lui dire que vous êtes inquiet pour lui.

- Si vous avez déjà consulté un professionnel de la relation d’aide, vous pouvez lui parler des effets positifs de cette expérience dans votre vie. Expliquez-lui le déroulement de la consultation, démystifiez, dédramatisez.

- Les hommes étant moins familiers avec leur univers intérieur, nos intervenants suggèrent d’éviter l’expression Comment te sens-tu? et plutôt dire Comment as-tu réagi quand il t’a dit ça? Quel a été l’effet sur toi?

- Si vous sentez une ouverture chez lui, vous pouvez lui suggérer de téléphoner à MomentHom.

- Enfin, s’il hésite encore, vous pouvez nous contacter à sa place et même l'accompagner lors de la première rencontre. Cela pourrait le rassurer et le convaincre de passer à l’action puisque, comme le souligne Janie Houle, psychologue : « Certains hommes ressentent le même malaise dans un bureau de relation d’aide que certaines femmes dans un garage. »

Si vous ou un proche vivez une période difficile, n’hésitez pas à nous joindre au 819 791-1210.

François Poirier, directeur de Momenthom

Partagez