Vers une hausse des ITSS en Estrie?

2 août 2022 | Par Cédric Rodier, pair-éducateur à Iris Estrie | Communautaire, LGBTQ+, vol. 20, no 4

Vous avez peut-être entendu parler de la situation d’Iris Estrie lors de plusieurs sorties médiatiques. C’est parce que l’organisme communautaire de lutte contre les ITSS (infections transmissibles sexuellement et par le sang) en Estrie a perdu l’obtention de subventions fédérales majeures. Par conséquent, l’équipe s’est vue forcée de couper dans ses services. Données alarmantes, conséquences désastreuses.

La mission d’Iris Estrie

L’équipe d’Iris Estrie, situé au 505, rue Wellington Sud.
Pour un dépistage d’ITSS, consultez la carte interactive à l’adresse : SANTEESTRIE.QC.CA/ITSS. Pour faire un don à Iris Estrie : https://www.gofundme.com/f/iris-estrie-au-cur-de-la-prvention-depuis-1988

En prévention des ITSS, Iris Estrie intervient auprès de quatre populations cibles : les utilisateurs et utilisatrices de drogues injectables, inhalables et prisables, les travailleurs et travailleuses du sexe, de la diversité sexuelle et de genre ainsi que les jeunes. Des dépistages d’ITSS sont notamment organisés pour ces populations, considérées plus à risque. Quant aux jeunes de moins de 25 ans, ils sont référés au CSSS Camirand.

De plus, l’équipe d’Iris Estrie distribue du matériel de prévention pour éviter la transmission des ITSS, soit du matériel de consommation stérile (seringues, pipes à crack, sniff kits, etc.) et des condoms. Elle effectue également la collecte de seringues usagées et en dispose de façon sécuritaire en vue de prévenir les ITSS. Enfin, les intervenants et les intervenantes ont pour mission de sensibiliser, d’informer, d’écouter, de soutenir, puis de référer les usagers et usagères vers d’autres organismes au besoin.

Baisse de services, hausse des ITSS

Face aux coupures budgétaires sévères, Iris Estrie a pris la décision de fermer ses portes les lundis et de cesser les animations sur la sexualité dans les écoles. Pourtant, selon l’Institut national de santé publique du Québec, on sait que la plupart des ITSS sont en hausse depuis les dernières années. Notons également que, durant la pandémie, les tests de dépistage n’avaient plus lieu dans les écoles en plus d’être quasi inaccessibles pour la population en général. Quoique difficile à calculer, l’impact du travail préventif des organismes joue un rôle crucial dans la lutte contre les ITSS. Mais bon… les ITSS étant invisibles, semblerait-il que certains s’en fichent!

Partagez