Catégories :
Camelots

Un passeur dans l’âme

1 juin 2019 | Par Pierrette Denault | Camelots

Sait-on jamais pour quelles raisons un adulte exerce une influence marquante chez un enfant? Seul cet enfant devenu grand pourra le dire un jour… C’est cette occasion qu’a saisie au vol notre camelot, Pascal Pépin, en nous proposant pour cette chronique de nous présenter son ancien chef scout, Yves Robert, comme étant une personne déterminante dans sa vie. Portrait d’un homme engagé, au leadership assumé. Portrait d’un homme guidé par des valeurs profondément spirituelles et humaines. 

Yves Robert
Yves Robert, une personne déterminante dans la vie de Pascal Pépin, camelot au Journal de rue de l’Estrie.

Après avoir complété des études en théologie qui ont failli le mener à la prêtrise, Yves Robert s’inscrit en pédagogie. Il souhaite ardemment transmettre des connaissances et il désire en plus s’impliquer dans la communauté, comme sa mère l’a fait avant lui. Sa feuille de route est bien chargée : il agira d’abord comme animateur de pastorale auprès des écoliers du primaire dans quelques écoles de Sherbrooke. Les enfants des écoles Sacré-Cœur, Desjardins, Eymard, Pie-X et Assomption le reconnaîtront en lisant ces lignes. Probablement tout autant que les jeunes du Salésien, établissement d’enseignement où il a fait carrière pendant 25 ans, tour à tour enseignant l’éthique et la culture religieuse, le français et le dessin technique. 

Le 31 janvier 1991 est une marque capitale sur sa route de passeur : il en parle avec ferveur et fierté. En effet, il met sur pied les Jeunes Missionnaires Salésiens (JMS) qui, grâce à des voyages humanitaires et culturels, permettent à des élèves d’ici de s’ouvrir à l’autre. Une valeur importante aux yeux d’Yves Robert, qui a également fondé Jeunes Missionnaires-Haïti. Il se dit d’ailleurs très heureux de voir qu’on poursuit ces mêmes projets aujourd’hui. 

Yves Robert, un modèle 

C’est dans le quartier du centre Sud de Sherbrooke que notre camelot rencontre Yves Robert. À l’époque, Pascal a neuf ans et a toujours rêvé de faire du scoutisme. Un jour, en voici un qui se présente dans sa classe à l’école Larocque : le petit garçon est impressionné par l’uniforme, les badges et le discours. Le chef scout s’adresse à eux avec enthousiasme, leur fait voir l’importance du respect, de la solidarité, de l’amour de la nature. Suite à cette rencontre fondamentale, Pascal fera partie pendant trois ans d’une meute de 24 louveteaux, puis, plus tard, d’une troupe d’éclaireurs de la paroisse St-Michel. Certains garçons sont devenus ses amis et il a développé un grand sentiment d’appartenance à son groupe et une franche camaraderie. Près de trente ans plus tard, Yves Robert garde un souvenir très net du louveteau Pascal Pépin. Il n’a que des éloges à son sujet : c’était un jeune déterminé, qui a grimpé tous les échelons et qui a accompli bien des exploits scouts. Son implication durant les camps de fin de semaine et les camps d’été ou d’hiver ne s’est jamais démentie. 

Entre les deux hommes, l’admiration est mutuelle. Au fil des ans, Pascal a toujours gardé contact avec son chef de meute. « Yves a été un être déterminant dans ma vie. Il m’a transmis des valeurs que je tente de transmettre autour de moi. Depuis quelques années, la sclérose en plaques affecte ma qualité de vie, mais cette condition ne m’empêche pas de vendre le Journal de rue et d’apprécier, par la même occasion, les rencontres que je fais. » Grâce au Journal de rue, Pascal a même retracé des anciens louveteaux ou éclaireurs. Ce sont chaque fois d’heureuses retrouvailles. 

D’Orford à Dudswell, un jour 

Yves Robert habite une fermette dans le comté d’Orford. La nature est au centre de sa vie quotidienne. Il élève des poules, vend des œufs, fait son sirop d’érable et son sirop de bouleau, dont la sève est thérapeutique. Il nourrit le rêve de déménager dans la municipalité de Dudswell, un coin de pays qu’il affectionne particulièrement. Gageons qu’il trouvera vite le moyen de s’impliquer dans son prochain patelin. Rappelons-nous qu’il est un passeur dans l’âme … 

Partagez
[TheChamp-Sharing]