Une étoile brille pour moi

1 juin 2021 | Par Bernard Couture | Camelots, Poésie, vol. 19, no 3

Bernard Couture + poète + camelotVous savez que nous sommes en pandémie, une crise sanitaire. Nous, les camelots du journal, avons perdu beaucoup de lieux de vente. Donc nos revenus ont dramatiquement diminué. Moi, comme tous les autres, j’ai dépéri émotivement. Comment je vais faire pour manger était LA question existentielle.  

Je ne sais pas si vous connaissez cette maxime : Lorsque toutes les portes et les fenêtres sont fermées, il demeure toujours les étoiles qui brillent au firmament. Nous avons reçu des aides ponctuelles du journal de rue, ce qui est très bien. Mais le plus merveilleux pour moi fut sans aucun doute… d’avoir un ami restaurateur et vous le savez, ce n’est pas facile pour eux. Pourtant, il m’a nourri gratuitement, un geste d’une grande générosité. Parfois, il m’appelle cousin, nous ne sommes pas cousins par le sang ou par la cuisse de Jupiter. Non! Nous sommes cousins par l’esprit, car nous partageons tous le même esprit humain. Ma famille avec lui est devenue immense. Merci  cousin! Cet homme, pour moi, a plus qu’un cœur généreux : c’est une étoile qui brille au firmament. 

J’ai écrit ce témoignage pour le remercier de m’avoir nourri lorsque j’avais faim. Mon cher Abdallah, comment t’expliquer que tu es un être exceptionnel. Demeure ainsi. Petite promo, c’est le propriétaire du Shish Taouk - cuisine méditerranéenne - une cuisine santé. Si vous avez le goût d’un bon repas santé, allez le visiter. 

Encore une fois, merci Abdallah! 

Partagez