La violence conjugale

1 août 2022 | Par Josée Michel | Communautaire, Santé mentale, vol. 20, no 4

La violence conjugale est malheureusement partout autour de nous. Il est donc primordial de bien la connaître pour être en mesure de l’identifier et surtout, de la dénoncer. Elle est insidieuse et pas toujours facilement perceptible. Voici à quoi elle peut ressembler sous différentes formes. 

D’abord, il faut savoir que la violence conjugale s’exerce dans le cadre d’une relation amoureuse actuelle ou passée, et ce, quel qu’en soit le statut (marié, célibataire, conjoint de fait, séparé, etc.). Elle n’a pas de sexe ni d’âge ou de statut social. Elle peut prendre plusieurs visages. 

Violence psychologique 

Ce type de violence est difficilement identifiable. La personne qui l’utilise peut vouloir isoler son ou sa partenaire, surveiller ses déplacements et tenir des propos méprisants, humiliants et dénigrants à son endroit. La manipulation afin d’obtenir ce qu’elle veut en fait également partie. 

Violence verbale  

On fait ici référence aux cris, aux ordres, aux injures et aux menaces de tout genre. Elle est utilisée pour maintenir le contrôle sur l’autre personne, avoir une emprise. 

Violence sexuelle 

Encore très taboue dans un contexte conjugal, elle prend la forme de harcèlement, d’agression et de manipulation lorsque le ou la partenaire n’obtient pas les faveurs désirées. Imposer ou se faire imposer des actes sexuels dégradants ou avec lesquels un des deux partenaires n’est pas consentant relève de la violence sexuelle. 

Violence économique 

Très répandue, mais peu connue, voire minimisée, elle s’inscrit dans le contrôle des revenus et des dépenses de l’autre personne jusqu’à l’empêcher d’accéder à son argent. Dans certains cas, son utilisation peut être motivée par le désir de rendre l’autre personne dépendante financièrement en vue de la contrôler. 

Violence physique 

Plus évidente, elle comprend toutes sortes de sévices corporels allant des bousculades et des étranglements, en passant par des brûlures, des morsures, des coups et bien d’autres blessures pouvant mener jusqu’à la mort. 

 

Le fonctionnement de la violence conjugale peut être expliqué à l’aide du cycle suivant. On y voit les actions perpétrées par la personne qui commet les actes de violence et les sentiments vécus par les victimes.

 Nous devons tous être attentifs à la violence conjugale, car elle laisse des traces douloureuses. Et c’est ensemble que nous allons venir à bout de ce fléau. L’équipe du Seuil de l’Estrie vous rappelle que si vous ou quelqu’un de votre entourage êtes victimes de violence, téléphonez au 819 821-2420. Nous sommes là pour vous! 

 

Josée Michel, directrice du Seuil de l’Estrie 

 

Partagez